Menu

2020. La médaille de la Ligue pour Annie-Claude Renaudin et Jacques Fuselier.

Communiqué de Françoise Simon pour la Commission Communication.(Billet anti-daté. Réalisé à partir d'archives)

Lors de l'Assemblée Générale de l'Amicale Laïque en mars 2020, deux de nos militants ont été distingués : Annie-Claude Renaudin et Jacques Fuselier. Ce dernier ne pouvant être présent à l'AG, la médaille lui a été remise lors du CA de juin.

 Yves Pouzaint, président de la Ligue FAL44, avait répondu à notre invitation et c'est lui qui a remis la médaille à Annie-Claude.

Présentation par Françoise Simon:

Je vais m'adresser à deux personnes que le Conseil d'Administration a décidé de mettre à l'honneur cette année en leur attribuant la médaille de la Ligue FAL44. Comme elles ne vont pas être trop contentes de cette mise en lumière, je voudrais leur dire en préambule que ce n'est pas pour elles que nous le faisons, mais pour nous, car nous nous sentons en dette à leur égard et avons besoin de le manifester.


La première récompensée est notre présidente, Annie-Claude RENAUDIN.
(Texte lu par Marie-Claire COUTARD GOURBIL.)
Après avoir œuvré au sein de l'association de Parents d'élèves, tu arrives au Conseil d'Administration de l'Amicale en septembre 2007, douze ans déjà. Dès la première année, tu rejoins la "Commission jeunes".
L'année suivante, tu acceptes la vice-présidence et la responsabilité de cette Commission jeunes. Puis, le vocabulaire évoluant, en 2012 tu deviens responsable de notre "Politique Jeunesse".

En 2008, le CEL (Contrat Educatif local), a été mis en place mais rien n'existe sur la commune pour les ados. Le projet Skate Park initié par les jeunes et récompensé par le Conseil Départemental a abouti, l'espace existe, mais il ne vit pas et est victime de vandalisme : en 2007-2008, nous élaborons un projet : Animer l'espace-Skate.
Il s'agissait ( je cite) "d’une part, de proposer des activités répondant à la demande des jeunes utilisateurs comme des stages d’initiation et de perfectionnement en skate et roller, afin de créer une dynamique à la fois sportive et sociale sur ce site, d’autre part, de faire en sorte que les jeunes s'approprient l'espace et par conséquent le respectent davantage" : et ce furent les premiers stages de Graff.
La municipalité a bien joué le jeu, et a construit trois modules supplémentaires à cet effet. Nous avons accueilli le Contest tour UFOLEP. Le projet a été validé et primé.

Puis, nous avons pensé, TU as pensé, qu'il fallait organiser pour eux, pour les jeunes, un concert, puis la fête de la musique. Certes, ils ne sont pas venus en nombre, mais c'était une main tendue, que tu as continué à leur tendre sans te décourager, malgré le peu de retours dans les débuts. Si je cite ces exemples, c'est qu'ils correspondent au lancement, sur la commune, d'un mouvement qui depuis n'a fait que s'amplifier : la prise en compte des besoins des jeunes. Peu à peu, la commune a assumé le rôle qui lui revenait de droit, en créant l'espace jeunes et toi, tu as continué à fréquenter assidûment les animateurs jusqu'à créer un partenariat réel et efficace entre l'Amicale Laïque et la Municipalité.

Mais comme ce n'était pas assez pour dépenser ton énergie, en 2011, tu lances – avec d'autres passionnés - la commission "Mission verte" : la protection de l'environnement, c'est une autre facette de ta personnalité.
Au mois de novembre, est éditée la Charte Mission verte. "Parce que le développement durable est un acte citoyen, l'Amicale Laïque de Château-Thébaud s'engage sur la préservation de notre environnement, patrimoine de nos générations futures." Il lui faudra informer, sensibiliser, et encourager les bons comportements en matière de développement durable. "
Et là aussi, les projets se succèdent : un panneau informatif est diffusé dans les espaces publics, les nettoyages de printemps se mettent en place, on crée le jardin de Koko, on forme des apiculteurs, on fait du compost avec les déchets du restaurant scolaire, on prête des parcelles de jardin à cultiver dans le bourg….
Et tout ça, en partenariat avec la municipalité, l'école, et les parents d'élèves.

En 2015 tu acceptes, non sans hésitation, de prendre la présidence, de notre association. Et tu vas pendant cinq ans mettre ton enthousiasme et ton énergie au service des valeurs de l'Amicale Laïque, défendant bec et ongle et, finalement, imposant la tarification solidaire dans toutes les sections pour que personne ne soit exclu de nos activités. Parallèlement, tu mets en place et développe des actions transversales en faveur des plus démunis.
Et tu prospectes et te déplaces pour récupérer les légumes invendus qui serviront aux soupes ; d'un coup de vélo, tu t'assures que le Jardin de Koko n'a pas besoin d'un paillage ; tu prends ta petite voiture pour assister à une formation sur le compostage ; tu enchaînes les rendez-vous… Tu cours, mais aussi tu parles aux gens, tu les rencontres et les écoutes, les plus jeunes, les moins jeunes.

Merci, Annie-Claude, d'avoir si bien mené la barque de l'Amicale, défendu ses valeurs d'éducation populaire, mais aussi de lui avoir donné une dimension encore plus humaine.

Le deuxième récompensé est Jacques FUSELIER. Jacques ne pouvait pas être présent ce soir, il a été convenu avec lui que nous lui remettrions la médaille au cours du prochain Conseil d'Administration.
Néanmoins, je souhaite lire à l'assemblée le texte qui explique la raison de cette distinction.

Jacques a commencé son service "actif" à nos côtés en 1987-1788 au moment où Claude PAQUER est devenu président et où il fallait quelqu'un pour le remplacer comme trésorier. C'est donc ce poste important
qu'il accepte dès son entrée au Conseil d'Administration. Il y reste 9 ans, le temps de la mandature de Claude, puis quitte sa charge la même année que le président. Il n'en reste pas moins au Conseil d'Administration jusqu'en 2014, ce qui doit faire si on compte bien, environ 26 ans et 280 réunions au moins, car il n'en a pas raté beaucoup !

Libéré de sa charge de trésorier, il assume pendant plusieurs années la gestion des fichiers adhérents, du temps où les outils ne sont pas fournis par la FAL, et où il faut les construire : et il met en œuvre des tableurs, de plus en plus complexes puisque le nombre de sections et d'adhérents augmente constamment. Nous serons sans doute dans les premiers du département à avoir des listings aussi propres, clairs et facilement exploitables.

A partir de 2006, il met en place le blog de l'Amicale Laïque et un peu plus tard le site du canoë-Kayak. Ce blog de l'Amicale Laïque est un vrai petit bijou que dès lors il va entretenir, faire évoluer, et même alimenter, puisqu'on peut dire qu'il a géré tout seul ce très bel outil jusqu'à l'an dernier où il a souhaité en transmettre la charge … tout en restant transitoirement au service de la maintenance.

Je n'oublierai pas de mentionner aussi sa participation très forte au niveau de l'école, notamment dans Lire et Faire Lire, où il s'inscrit dès la création de la section, et l'USEP, où il s'implique pendant de nombreuses années, surtout à partir du moment où l'USEP devient section de l'Amicale à part entière.

Dernier point, enfin, où ses qualités et sa présence ont été essentielles : la révision du règlement intérieur et des statuts de l'Amicale Laïque lorsque nous avons décidé de les dépoussiérer et de les actualiser.


J'en oublie certainement, et vous demande de m'en excuser. Toutes ces activités, Jacques les a conduites avec le sérieux, la discrétion et la rigueur qui le caractérisent. Son indéfectible attachement à la laïcité et à ses valeurs, nous a souvent été très utile dans nos choix, et il a su aussi nous aider, en toutes circonstances à respecter absolument le cadre strict de la loi.
Pour le moment, Jacques a pris un peu de distance par rapport aux instances dirigeantes, et on peut le comprendre, mais il reste un militant très présent, pour notre plus grande satisfaction. Cette médaille ne
sonne pas le glas de son activité mais elle témoigne de notre reconnaissance pour tout ce qu'il a donné de lui-même au service de notre Amicale Laïque.